Allarme nazi-femminismo in Francia

La crisi economica ha portato alla presidenza della Francia un socialista vicino al femminismo.  C’è il rischio che si ripeta la tragedia spagnola, dove dopo 8 anni di false accuse gli elettori hanno cacciato il governo social-femminista, ed una associazione lo ha denunciato per genocidio «contro più di un milione di cittadini uomini perseguitati in quanto maschi».

Seguiamo con preoccupazione l’evolversi della situazione in Francia:

  1. Giornalista Pierre Salviac licenziato per una battuta “sessista”.
  2. Pena sospesa all’assassina Alexandra Lange: per uccidere un uomo ed evitare la galera basta accusarlo di essere stato violento.

L’appello di Erin Pizzey, la donna che sollevò il problema della violenza domestica e fondò il primo centro anti-violenza:

Les mots de Erin Pizzey, la femme qui a soulevé la question de la violence domestique et a fondé le premier refuge pour femmes battues:

«Le mouvement féministe partout falsifié toute la question de la violence domestique à s’acquitter de leurs ambitions politiques et se remplir les poches. Je me suis émerveillé de l’organisation et les montants d’argent qui flottaient. […] Sous le couvert du mouvement des refuges qui leur a donné de financement et d’hébergement pour mener leur guerre des sexes contre les hommes, ils ont commencé à diffuser des informations trompeuses. […] J’ai vu le mouvement féministe construire ses bastions de la haine contre les hommes. Forteresses où devaient être enseigné aux femmes que tous les hommes étaient “violeurs et bâtards” et la destruction des enfants dans le refuge. J’ai regardé les “groupes de conscientisation” conçu pour un lavage de cerveau des femmes en leur faisant croire que leurs maris ont été l’ennemi et doit être éradiquéee. J’ai vu des pères d’enfants privés de leurs droits et persécutés. La neutralité judiciaire et les droits individuels sont déclarés fictions patriarcales. […] J’ai compris que le féminisme était un mensonge. Les femmes et les hommes sont tous deux capables d’une cruauté extraordinaire. En effet, la seule chose que l’enfant a vraiment besoin — de leurs deux parents biologiques sous un même toit — a été mis à mal par la même idéologie qui prétendait parler des droits des femmes. […] Ces femmes qui aiment leur mari, les partenaires et les fils doivent rejoindre le mouvement des hommes tels que la législation anti mâle n’est jamais passé. C’est notre dernière chance de corriger une injustice horrible. Des millions d’hommes et de leurs enfants ont souffert entre les mains de ce mal mouvement féministe. Le temps est venu pour les hommes et les femmes à-dire: NO au féminisme »

Letto:1988
Questa voce è stata pubblicata in Internazionale femminista. Contrassegna il permalink.